La lecture quotidienne

Les classes populaires occupent une place périphérique dans notre économie

In français on 2011/02/07 at 19:04

Il y a effectivement un développement métropolitain, avec d’un côté des grandes métropoles qui tirent l’économie et la richesse du pays. On a aussi, évidemment, dans la France qui crée la richesse, un maillage de petites et moyennes entreprises qu’on retrouve sur la carte du Monde dans le Top 15 des zones d’emploi.

En revanche, il y a bien une opposition entre les emplois métropolitains (spécialisés dans la gestion, la finance, les sièges sociaux, la recherche, etc.) et une France plus industrielle et rurale qui est, elle, beaucoup plus fragilisée par les logiques de la mondialisation.

En revanche, il faut préciser que ces régions avec des taux de chômage peu élevés sont aussi celles qui ont des taux d’emploi à temps partiel élevés. Ce qui veut dire qu’on peut avoir dans un département comme la Mayenne, par exemple, un taux de chômage peu élevé, mais en revanche, des salaires et des revenus très bas.

Ne jamais oublier qu’en banlieue, les chômeurs d’aujourd’hui ne sont pas ceux d’hier, ne seront pas ceux de demain, que les populations changent en permanence et que l’indicateur “taux de chômage” masque souvent une réalité plus contrastée, y compris dans les ZUS.

Je précise qu’en banlieue, les gens qui réussissent à avoir un diplôme, puis un emploi, quittent ces territoires. Donc il est très difficile, par exemple, de faire aujourd’hui le procès de la politique de la ville alors même que les gens qui ont “réussi” ne sont plus sur ces territoires.

Je crois que la classe politique reste imprégnée des représentations sociologiques de la France des “Trente glorieuses”. En cela, elle survalorise l’idée d’une classe moyenne majoritaire, en phase d’ascension sociale, et inversement, elle a tendance à résumer la question sociale à la question de l’exclusion. D’où la surmédiatisation de la question des banlieues.

La réalité sociologique aujourd’hui est celle d’une France populaire majoritaire – on peut essayer de la définir comme étant une France d’employés et d’ouvriers qui représentent la majorité de la population active, mais aussi la très grande majorité des chômeurs et des retraités. Ce qui signifie que la sociologie française, de l’actif au retraité, reste aujourd’hui complètement structurée autour de ces catégories-là : ouvriers et employés. C’est-à-dire une France populaire dont les revenus tournent autour de 1.400 euros par mois.

C’est pourquoi j’utilise, en plus du découpage Insee, le concept de “France périphérique”, qui permet de distinguer une France des grandes métropoles et celle des espaces péri-urbains, ruraux et industriels qui, sociologiquement, tendent à se rapprocher.

L’accroissement des inégalités sociales et culturelles est un paramètre incontournable dans toutes les grandes villes. Les dynamiques démographiques et économiques font que les inégalités sur ces territoires vont s’accentuer. De la même manière, les logiques foncières et économiques vont continuer à produire de fortes inégalités.

La perception de la mondialisation est un sujet très clivé socialement, parce qu’il est ambivalent. La mondialisation, c’est du développement économique, c’est de l’enrichissement. On le voit notamment dans l’ensemble des grandes métropoles françaises. On comprend à ce titre que la population des grandes métropoles soit très favorable à cette logique économique, dont elle bénéficie.

En revanche, dans les territoires où les populations employés et ouvriers sont les plus nombreuses, la mondialisation se résume bien souvent à la concurrence entre l’ouvrier d’ici et l’ouvrier chinois. Donc derrière, il y a aussi une mondialisation qui est perçue comme un processus qui fragilise socialement.

via “Les classes populaires occupent une place périphérique dans notre économie” – LeMonde.fr.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: