La lecture quotidienne

Zagreb, révolution et Kosor… Une génération qui croît à la hâte

In français on 2011/04/27 at 08:37

Fatalisme d’un côté, indignation de l’autre. Les Croates sont enserrés dans des luttes intestines qui sapent leur cohésion. Le cri est néanmoins univoque. L’adversaire est commun. Et le basculement politique ne peut émaner que de la société civile. Sergej Zupanic, journaliste à Večernji list (http://www.vecernji.hr/), reçoit au pied d’une tour de vingt et un étage où vivotent les principales victimes du profond marasme social. Anciens combattants, chômeurs, femmes enceintes… C’est ghetto. Et Sergej, tout de noir vêtu, commence sec : « Les gens vivent de plus en plus mal. C’est une crise sévère. 14% de la population au chômage, ce qui est exactement le même taux qu’en Tunisie avant la révolution ». Mais il se réjouit de l’éveil démocratique tant ces manifestations donnent des signaux fort au gouvernement. Comme en Egypte, le premier signal procède des réseaux sociaux : « Ils ont permis aux citoyens de s’organiser, les journalistes ne faisant que donner les instruments pour y parvenir ». La génération 2.0 prend d’assaut la toile pour en faire un forum de revendication en même temps qu’un pur laboratoire d’idée. Exemple de cette révolution numérique, http://www.nogomudupe.com (littéralement « coup de pied dans le cul »), réplique croate de la version américaine, http://www.pressthepresident.com, permet de poster des messages revendicatifs tout en distribuant des claques virtuelles aux membres du gouvernement.

Toutefois, même si la jeunesse croate s’embrase, les corbeaux du passé croassent. Certains sont inquiets. Antonija craint un essoufflement du mouvement qui « profiterait aux nationalistes », Sergej redoute un immobilisme qui « pousserait le pays dans le chaos ». D’autres rêvent déjà d’évasion. A 22 ans, Luka ne se voit « pas faire sa vie en Croatie » et doute d’une meilleure situation pour sa petite sœur de 14 ans. Alors sous les pavés, la plage ? Oui… mais ailleurs.

via Zagreb, révolution et Kosor… Une génération qui croît à la hâte.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: